Archives par mot-clé : Jean-Numa Ducange

Publication : Actuel Marx n°71 / Rosa Luxemburg

Nouvelle publication de la revue Actuel Marx à propos de Rosa Luxemburg. 

Au-delà de la figure romantique qu’incarne Rosa Luxemburg (1871-1919), ce numéro d’Actuel Marx explore les divers pans de la théorie et de l’activité politique de la dirigeante communiste. 

Ce numéro est coordonné par Jean-Numa DUCANGE, Guillaume FONDU et Michael LÖWY

Date de parution: 23/03/2022
 
Le livre sur le site de l’éditeur.

Table ronde : Rencontre avec Maria Todorova autour de son livre : The Lost World of Socialists at Europe’s Margins. Imagining Utopia, 1870s-1920s

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie a le plaisir de co-organiser avec le CeTOBAC (Ehess, CNRS, Collège de France) la Rencontre avec Maria Todorova autour de son livre : The Lost World of Socialists at Europe’s Margins. Imagining Utopia, 1870s-1920s (Boombury, 2020).

avec :
Jean-Numa Ducange (GRHis, Université de Rouen)
Fabio Giomi (CeTOBAC, CNRS)
Tchavdar Marinov (IPHS, Académie des sciences de Bulgarie, Sofia)
Sabine Rutar (Institute for Southeast European Studies, IOS, Regensburg)
 
animée par Anne Madelain (CREE, Inalco) et Nathalie Clayer (CeTOBAC, Ehess)

 

 

Couverture de l’ouvrage de Maria Todorova : The Lost World of Socialists at Europe’s Margins. Imagining Utopia, 1870s-1920s (Boombury, 2020)

 

Argumentaire

Parce qu’elle s’intéresse aux idées, mais aussi aux actions et à l’expérience des individus, parce qu’elle part des marges sud-orientales de l’Europe et non de l’Europe Occidentale, enfin parce qu’elle se place tant au niveau global d’un mouvement politique, qu’à celui de différents groupes qui s’y rattachent de diverses manières et à celui des individus eux-mêmes, Maria Todorova offre une nouvelle approche et, ce faisant, une nouvelle vision du développement de la social-démocratie au tournant du XXe siècle. Cette histoire des idées incarnée et située interroge à nouveaux frais les questions de centre et de périphérie, redonne une place aux femmes et, notamment à travers l’analyse d’ego-documents,  propose d’introduire la subjectivité et la dimension mémorielle dans l’analyse du phénomène.

Organisatrice 

Anne Madelain (CREE, Inalco)

Contact : anne.madelain@inalco.fr
 
Département :
 
Equipe de recherche :
 
 

Type : 

  • Conférences, tables rondes, ateliers

 


Informations :
Date : Vendredi 11 mars 2022 – 16:0018:00
 
Lieu : Inalco – Maison de la Recherche – Auditorium Dumézil (2, rue de Lille – Paris 7ème)
 
Pour assister en présentiel à cette manifestation scientifique, il vous faut obligatoirement vous inscrire sur ce lien.
Le passe vaccinal sera demandé à l’entrée
 
Pour suivre en distanciel, suivre ce lien Zoom.

Un étrange anniversaire : les cinquante ans de la mort de Marx

Retronews publie un billet sur les cinquante ans de la mort de Karl Marx. L’occasion de (re)décrouvrir la manière dont les socialistes et communistes ont rendu hommage au penseur des gauches.

 

Penseur connu de quelques initiés à sa mort en 1883, Karl Marx est devenu un demi-siècle plus tard la boussole des mouvements socialistes et communistes. Tandis que le nazisme s’empare de l’Allemagne, les gauches européennes le fêtent en grande pompe.

 

Cinq parties sont proposées : les hommages du PCF, Marx et les socialistes, Une commémoration nationale, La Tragédie allemande, Des commémorations à contre-temps.

 


 

« Un spectre hante l’Europe, le spectre du marxisme. 

De la multitude innombrable des philistins s’élève une rumeur confuse où l’on ne retient clairement que le nom de Karl Marx, un mélange indistinct d’outrages qui sont autant d’hommages et d’hommages qui sont autant d’outrages. 

Après la conspiration du silence dont parle l’auteur du Capital dans sa deuxième préface, la machination du tumulte. »

Ainsi s’exprime Boris Souvarine en avril 1933, ancien dirigeant de l’Internationale communiste et de sa section française, devenu farouchement antisoviétique depuis son exclusion du Parti communiste français en 1924. Son agacement à l’égard de la commémoration de la mort de Karl Marx – mort cinquante plus tôt – se comprend notamment à la lumière de l’évolution de l’URSS stalinienne – qu’il exècre – se réclamant alors avec fracas de Marx. 

Mais ces phrases témoignent aussi plus globalement de l’importance de l’événement. Alors que, à sa mort en 1883, Marx était relativement peu connu, l’auteur du Manifeste du parti communiste est désormais le porte-étendard de nombreux partis politiques. À commencer par les partis communistes fondés dans le sillage de la Révolution russe de 1917, pour qui le marxisme sert de boussole indépassable. 

 

Pour découvrir le reste du billet : cliquez ici