Les impérialismes dans l’espace (post)ottoman : acteurs, formes et résistances

Le séminaire “Impérialismes dans le monde (post)ottoman : formes, acteurs et résistances” pour l’année 2023-2024 est organisé par Vincent Benedetto et  Lukas Tsiptsios dans le cadre du projet IUF de J-N. Ducange La découverte de “l’Orient” (1860-1918) : les gauches européennes entre “orientalisme” et transnationalité. Il aura lieu entre 14h et 17h en salle IRIHS-GRHIS de l’Université de Rouen Normandie et sera également disponible en ligne de manière hybride (lien diffusé sur le site du GRHIS).

Les deux premières journées de février seront l’occasion de discuter de thèmes importants autour de l’impérialisme : finance, culture impériale et diplomatie. Toujours en ligne, des liens sont disponibles pour suivre ces séances rouennaises à distance.

Le programme complet se trouve ici

1er février : Dans la cour des Grands : sociétés et diplomaties entre empires et République.

Une séance cette fois centrée sur l’impérialité de l’État ottoman et la capacité de ses représentants à affirmer ses intérêts face aux grands empires européens.

Claire LE BRAS: Docteure au CRHIA et à l’IFEA.

→ Défendre l’Empire ottoman – Qu’est-ce que l’Empire ottoman ? Acteurs, discours et diplomaties dans la sortie de guerre (1918-1922)

Andreas GUIDI : Maître de conférences à l’INALCO.

→ La “nouvelle génération” et la jeunesse : Outils pour une histoire ottomane transimpériale

Lien BBB : https://webconf.univ-rouen.fr/greenlight/ben-vrm-djh-9nk

 

2 février : Les ressorts de l’impérialisme financier. 

Après une journée d’étude stimulante sur les acteurs privés de l’impérialisme (18 janvier, N. Clayer, E. Pontikopoulou-Venieri), la séance du 2 février sera l’occasion de se concentrer sur les rapports entre impérialisme et intérêts financiers européens. Nous aurons l’occasion de discuter des entremêlements entre acteurs publics, capitaux, banques et endettement, notamment pour analyser des relations d’asymétrie et de dépendance. La particularité de cette séance est d’avoir voulu mettre en avant une perspective comparatiste qui nous semble pertinente pour comprendre les ressorts financiers de l’impérialisme.

Juliette FRANÇOISE : Doctorante à l’Université de Genève. 

→ Circuits financiers (trans)impériaux : rapatrier sa fortune depuis les Indes orientales françaises

Blaise TRUONG-LOÏ : Doctorant à Sciences Po Paris.

→ L’Administration de la dette publique ottomane: un exemple d’impérialisme collaboratif typique des organes de contrôle financier international à la fin du XIXe siècle ?

Tosca MARTINI : Doctorante à l’Université de Lausanne. 

→ Débiteur turc, créancier suisse: équilibres et enjeux d’une relation financière (1919-1939)

Lien BBB: https://webconf.univ-rouen.fr/greenlight/ben-yt0-hns-6cp

 

Pour toute demande d’informations, veuillez écrire aux adresses suivantes : vincent.benedetto@univ-rouen.fr et lukas.tsiptsios@univ-rouen.fr

 


Citer ce billet
benedetto (2024, 26 janvier). Les impérialismes dans l’espace (post)ottoman : acteurs, formes et résistances. EUROSOC Normandie. Consulté le 22 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/volh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.