[AGENDA] Les gauches et l’international (XIXe – XXIe siècles)

La Fondation a été partenaire de deux programmes de recherche dont elle souhaite valoriser le bilan scientifique et les perspectives ouvertes tant du côté de l’histoire politique et de l’histoire des idées que de celles des relations internationales : d’une part le séminaire Eurosoc à l’université de Rouen, qui a visé depuis 2016 à établir et consolider un réseau de recherche sur l’histoire du socialisme européen (des années 1870 à l’avant 1914) aux niveaux régional, national et européen ; d’autre part le séminaire « les gauches et l’international, XXe – XXIe siècles » initié en 2017 au Centre d’histoire de Sciences Po, qui proposait d’explorer l’histoire des familles politiques socialistes, sociales-démocrates et communistes dans la perspective des relations internationales et transnationales.

 


Fondation Jean-Jaurès,
12 cité Malesherbes, 75009 Paris

Quand
17 octobre
14h-19h

Pour vous inscrire

PROGRAMME

 

14h Accueil

14h15-15h Introduction : retours sur deux séminaires pluriannuels

  • Mathieu Fulla (Sciences Po Paris)
  • Jean-Numa Ducange (université de Rouen)
  • Michele Di Donato (université de Pise)
  • Elisa Marcobelli (université de Rouen)

15h-16h45 : Gauche, internationalisme et nation
Le rapport du mouvement socialiste à la nation et à l’internationalisme constitue une des questions les plus controversées de son histoire. Le cadre national fut pensé tour à tour comme un obstacle, un mal nécessaire, mais aussi parfois comme un point d’appui pour développer la perspective d’une société plus juste. Cette table-ronde, à partir d’exemples concrets, entend revenir sur ces enjeux dont la portée est loin d’être épuisée.

Table-ronde animée par Jean-Numa Ducange (université de Rouen), avec :

  • Nicolas Delalande, Centre d’histoire de Sciences Po, Paris : « Les dilemmes de la solidarité internationale. Retour sur un demi-siècle d’expériences et de débats au sein du mouvement ouvrier (1860-1914) »
  • Héloïse Kiriakou, université Paris 1 Panthéon Sorbonne : « Gauche, internationalisme et nation : exemples africains »
  • Céline Marangé, Institut de recherches stratégiques de l’École militaire, Paris : « Communisme et construction nationale au Vietnam »
  • Romain Robinet, université d’Angers : « Une grande lueur à l’ouest ? La Révolution mexicaine : échos européens, lectures américaines (1910-1940) »

17h-18h30 : Gauche et mouvements sociaux
Par-delà leurs objectifs révolutionnaires, les Internationales ouvrières du XIXe siècle ont permis l’édification de réseaux de solidarité transnationaux, dont l’ambition était de construire une solidarité alternative des travailleurs contre la domination du capital et des États perçus comme bourgeois et impérialistes. Si cette culture tend à s’éroder au XXe siècle, elle ne disparaît jamais complètement et prend souvent d’autres voies, plus informelles, que celles de l’Internationale socialiste officielle. S’appuyant sur des recherches publiées et en cours, cette table-ronde propose d’étudier les circulations d’idées, de pratiques et d’acteurs entre les gauches européennes politiques, syndicales et associatives. Une réflexion sur leurs manières de penser et de répondre aux (nombreux) défis sociaux, sociétaux et environnementaux qui émergent après 1945 apparaît en effet particulièrement utile pour saisir, dans la longue durée, les transformations du rapport des gauches à l’international.

Table-ronde animée par Mathieu Fulla (Sciences Po Paris) et Michele Di Donato (université de Pise), avec :

  • Gerd Rainer Horn, Centre d’histoire de Sciences Po, Paris : « Les Gauches et les mouvements sociaux dans les années 1960 et 1970 »
  • Emeline Fourment, Centre d’études européennes, Sciences Po Paris : « Les conditions de transnationalisation des idées féministes. Réflexion à partir des milieux libertaires montréalais et berlinois »
  • Renaud Bécot, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA) : « Un nouvel internationalisme ? Les gauches et la question écologique »

18h30 : Conclusions
Marc Lazar
, professeur des universités en histoire et sociologie politique (Sciences Po Paris)

Billet original


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.