Un an de recherche : bilan et perspectives

Ce premier bilan d’EUROSOC a été présenté par Jean-Numa Ducange dans le cadre d’un séminaire organisé par l’Académie des Sciences de Shanghai le 28 avril 2017, en présence notamment de Serge Wolikow (Consortium Mondes Contemporains), Xu Juezai (directeur de la revue Yearbook of World Socialism) et de Fang Songhua (directeur de l’Institut du marxisme qui a accueilli la conférence).  D’autres présentations issues de cette journée qui s’est tenue à Shanghai seront publiées sur le carnet d’EUROSOC.

 Affiche annonçant le séminaire en partenariat avec EUROSOC

ENGLISH VERSION FORTHCOMING

 

Premier bilan d’EUROSOC avril 2017

Lancé en février 2016, le projet EUROSOC s’est fixé plusieurs objectifs dont le premier fut de constituer un réseau de chercheurs sur l’histoire des socialismes pour la période 1870-1914, sans exclure un intérêt pour une chronologie plus large. Dès ses premiers pas, le projet s’est lié à diverses structures universitaires et Fondations (voir la liste des partenaires) ayant en commun un intérêt soutenu pour cet objet. Au cours de plusieurs rencontres et séances de séminaires ont participé, outre des collègues de l’Université de Rouen et du Havre, des collèges d’universités étrangères (Danemark, Italie, Allemagne, Chine principalement) et d’autres universités françaises (Dijon, Strasbourg, EHESS, Paris 1 entre autres). Les Fondations Jean-Jaurès et Gabriel-Péri ont soutenu plusieurs initiatives. Le Consortium Mondes Contemporains a également soutenu largement le projet, notamment pour les projets de numérisation documentaire, nous y reviendrons. À noter la valorisation du projet dans le cadre du séminaire de Master à l’Université de Rouen co-organisé par Michel Biard et moi-même : « Révolution française, révolutions des XIXe-XXIe siècles » où est intervenu par exemple Emmanuel Jousse, auteur d’une thèse remarquée sur l’histoire du socialisme réformiste en France ; le séminaire a accueilli également une séance sur une journée entière dédiée à l’historien Georges Haupt et ses archives.

Le carnet EUROSOC

Je soulignerai ici plusieurs réalisations concrètes. D’abord le carnet EUROSOC en ligne a été régulièrement alimenté par des billets de qualité, publiés presque chaque semaine, et couvrant les divers aspects du projets : bibliographie, historiographie, informatif (publications d’ouvrages sur le thème), brefs compte-rendus d’interventions issus de journée d’étude, compte-rendu de soutenance de travaux de recherche (master, thèse) etc. La plupart des billets sont en français mais un nombre significatif a été traduit en anglais par souci d’internationalisation. La coordination générale de ce carnet, qui va bientôt donner lieu à un site internet plus dense et solide, a été confiée à Frank-Olivier Chauvin, doctorant depuis le 1er octobre 2016 co-dirigé par Michel Biard et moi-même.

Masters et doctorats

Plusieurs étudiants ont pu réaliser leur master en rapport avec ce projet (citons parmi les plus actifs Alexandre Riou sur l’histoire du socialisme tchèque, Frank-Olivier Chauvin sur la tradition révolutionnaire dans l’empire ottoman) ; d’autres mémoires de masters en cours et à venir, ainsi que plusieurs projets de thèses en cours d’élaboration se situent dans la perspective du projet. D’ores et déjà des doctorants ou docteurs d’autres universités s’inscrivent désormais dans le cadre du projet EUROSOC, comme en témoigne par exemple la publication de plusieurs billets d’Andrea Benedetti, doctorant à l’université de Strasbourg ou encore d’Elisa Marcobelli, docteure de l’EHESS. À noter enfin la participation du lauréat du prix de la Fondation Jean-Jaurès 2016 à nos activités, Pierre Alayrac, auteur d’un mémoire sur le congrès de Londres de 1896 soutenu l’École Normale Supérieure (co-dirigé par Blaise Wilfert-Portal et moi-même).

Numérisation

Sur le plan de la numérisation documentaire, deux fonds ont été traités grâce aux crédits d’EUROSOC. Le premier est une partie du fonds de Pierre Renaudel (conservé à la Fondation Jean-Jaurès) qui contient des archives inédites sur l’implantation du socialisme en Normandie pour la période 1899-1905, notamment sur l’histoire du Parti socialiste français. La richesse de ce fonds a déjà été soulignée ; il est en cours d’exploitation par Florent Godguin, professeur d’histoire-géographie collaborateur du projet EUROSOC, bientôt dans le cadre d’un mémoire universitaire.

L’autre fonds numérisé correspond à la vocation internationale d’EUROSOC : le fonds de l’historien roumain Georges Haupt, contenant de nombreux documents originaux de l’Internationale socialiste (Deuxième Internationale avant 1914) notamment une partie des correspondances du Bureau Socialiste International que Haupt avait récupérée auprès de Camille Huysmans. Sa valorisation scientifique est en cours, en lien notamment avec Lucie Guesnier, docteure de l’université de Paris 1, auteure d’une thèse remarquée sur l’histoire du socialisme roumain avant la Première Guerre mondiale.

Traduction

À ce propos parmi les coopérations fructueuses, je tiens à souligner la participation active de nos collègues de l’Institut du marxisme de l’Académie des Sciences de Shanghai. Une lettre de Hardling adressée à Huysmans sur les premiers développements du socialisme en Chine, lettre en anglais dans le fonds Haupt, a été traduite en chinois et publiée dans le Yearbook of socialism (Shanghai) en 2016, dans le cadre du partenariat mis en place par EUROSOC. Cette lettre était citée partiellement par Haupt lui-même – qui disposait en donc  – dans La Deuxième Internationale et l’Orient (co-écrit avec Madeleine Rebérioux en 1967) mais était restée dans son intégralité totalement inédite. Je tiens également à souligner le travail de Ma Lyia issu d’une communication faite à Rouen en avril 2015, qui a débouché sur la publication d’un article dans la revue Austriaca. Cahiers universitaires d’informations sur l’Autriche à propos de la réception d’Otto Bauer en Chine.

Acquisition d’ouvrages

Au niveau bibliographique les fonds ont permis l’acquisition de revues et ouvrages rares relatifs à l’histoire du socialisme. Citons par exemple plusieurs volumes publiés par Brill de la collection « Historical materialism » ou encore les derniers exemplaires de la revue Beiträge Zur Marx-Engels Forschung revue consacrée à Marx et aux marxismes contenant d’importantes contributions historiques sur l’histoire des centres d’archives relatifs au mouvement socialiste.

2017-2018

En prévision, le projet EUROSOC entend continuer ses activités dans les mêmes domaines, en diversifiant les lieux de ses séances de séminaire notamment, en les tenant sur plusieurs sites. La numérisation documentaire se poursuivra, afin de valoriser encore des ressources régionales et internationales peu accessibles aux chercheurs. A ce propos la coopération avec des centres d’archives devra être renforcée. EUROSOC organisera en septembre-octobre 2018 un colloque à la fin du projet qui devrait souligner l’ancrage à différents niveaux du projet, en invitation notamment des historiens divers de plusieurs pays. Des publications sont également à l’étude, ainsi que les possibilités de pérenniser le projet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *