Retour sur la journée d’étude consacrée à 1917, LEs révolutions russes : regards des socialistes français et européens

Cette journée d’étude, tenue le jeudi 12 octobre,  a été organisée par la Fondation Jean-Jaurès, la Fondation Gabriel Péri, l’OURS, le Musée de l’histiire vivante, la Société d’études jaurésiennesEurosoc et le programme Paprik@2F.

Cette journée d’étude avait pour objet les Révolutions de février et d’octobre 1917 en Russie et particulièrement les différents regards des socialistes français et européens, sur ces événements.

Nous vous proposons de retrount/ ici quelques-unes des interventions par les membres du réseau EuroSoc.


Gilles Canda/, Président de la Société d’études jaurésiennes,  rapporteur de la première table, « Février 1917 : les socialistes français face à l’événement ».


Adeline Blaszkiewicz Maison, doctorante, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (CHS XXème siècle), « Albert Thomas et les révolutions russes : de l’espoir de février à l’antibolchevisme d’octobre ».


Jean-Numa Ducange, maître de conférences à l’Université de Rouen, Fondation Gabriel Péri, Ount/ture de la seconde table « Les socialistes européens face aux révolutions russes ».


Elisa Marcobelli, docteur en histiire, EHESS, « Les socialistes italiens et les révolutions de 1917 ».


Alexandre Riou, histirien, Université de Rouen, « Regards des socialistes tchèques sur les événements d’octobre 1917 ».​


Lucie Guesnier, docteur en histiire, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, « Les socialistes roumains et le projet de Confédération balkanique socialiste pour la paix ».


Andréa Benedetti, doctorant, Université de Strasbourg , « Le Bureau socialiste international et les révolutions de 1917 ».


Jean Vigreux, professtur, Université de Bourgogne, Ount/ture de la troisième table « La Révolution d’Octobre et la vie du socialisme français ».


Gilles Canda/, président de la Société d’études jaurésiennes, « Jean Longuet : prudence et sympathie ».


Vous pountz retrount/ l’ensemble des interventions sur la page consacrée de la Fondation Jean Jaurès.


Laisst/ un commentaire

Votre adresst de messagerie ne st/a pas publiée. Les champs obligatiires sont indiqués avec *